Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/aslsf/domains/aslsf.org/public_html/wp-content/themes/aslf/class/wptbase.php on line 254
Rapport sur la caractérisation environnementale de la rive sud du lac Saint-François | ASLSF




Actualites

Rapport sur la caractérisation environnementale de la rive sud du lac Saint-François

Le rapport complet, daté de janvier 2022, est maintenant disponible publiquement.

Résumé

L’association de sauvegarde du lac Saint-François a fait appel au Comité ZIP du Haut Saint-Laurent afin d’effectuer une caractérisation de la qualité environnementale de l’eau et des berges de la rive sud du lac. Cette étude menée entre mars et novembre 2021 avait pour objectif d’une part d’évaluer la présence de contamination bactériologique (E. coli), chimique (azote ammoniacal, nitrite/nitrate, phosphore) et de matières en suspension. Ces paramètres si mesurés en trop forte concentration peuvent indiquer soit un risque pour les usagers, soit un risque pour les écosystèmes aquatiques ou les deux. D’autre part cette étude a porté sur l’évaluation de l’accumulation de sédiments à des
sites considérés comme critiques, ainsi qu’à l’évaluation de la qualité de la bande riveraine sur tout le long des berges de la rive sud du lac.


Les résultats ont montré certains dépassements des normes de concentration en E. coli pour une baignade sécuritaire lors du premier échantillonnage du mois de juillet à la plage de Somerville à Saint-Anicet et à la baie proche de l’île Dansereau, de même qu’au niveau du cours d’eau Gendron en septembre et pour près de la moitié des sites lors de
l’échantillonnage d’octobre. De plus lors de l’échantillonnage d’octobre le site à la baie proche de l’île Dansereau et celui au niveau du cours d’eau Gendron ont dépassés la norme sécuritaire d’usage indirect de l’eau, tel que la pêche. Les dépassements observés pourraient provenir de différentes sources comme la présence de terres agricoles en
amont de certains cours d’eau, de colonies de bernaches, de baigneurs ou encore de problèmes au niveau des fosses septiques des résidences en bordures du lac. Déterminer l’origine de ces pics de concentrations en E. coli nécessiterait une analyse plus poussée de ces sources de contamination potentielles.


Les analyses des paramètres chimiques indiquent que le phosphore semble avoir été particulièrement problématique en 2021 avec des dépassements lors de chaque échantillonnage, le printemps (mars-mai) étant la période la plus critique avec 65% de sites dépassant la norme de 0,03mg/L. Des dépassements ont été mesurés pour les nitrates mais ponctuellement et ne présentant pas de risque de toxicité chronique ou aigüe, de même l’azote ammoniacal ne semble pas être un facteur préoccupant d’après nos résultats. Ces résultats montrent que le principal risque est une croissance excessive des plantes aquatiques due aux trop fortes concentrations de phosphore. Ces dépassements étant aussi observés durant l’été, cela pourrait provenir des résidences présentes tout le long de la rive sud, du fait de l’utilisation d’engrais pour le gazon ou des fosses septiques qui seraient trop vieilles. Il est aussi probable que les terres agricoles
soient une source de phosphore étant donné les résultats d’analyses bien plus élevés au printemps, lorsque des fertilisantssont utilisés. Encore une fois les sources de phosphores devraient être investigués plus en détails afin de les identifier de façon certaine. Enfin, les résultats de l’analyse de la concentration de matières en suspension dépassent les normes de concentrations de toxicité chronique à plusieurs reprises mais pas de manière continue dans le temps ainsi que les normes de toxicité aiguë pour plusieurs sites sauf lors de l’échantillonnage d’avril. Celles-ci peuvent être remises en suspension par les vagues et les vents forts qui sont souvent observés sur la rive sud du lac.

Pour ce qui est de l’analyse des sédiments, des accumulations parfois importantes ont pu être observées, mais ne suivant pas un patron de répartition pouvant indiquer une origine agricole ou des canaux résidentiels. Ceux-ci pourraient jouer un rôle, tout comme les courants du lac et le vent qui semble aussi être des facteurs importants, mais ne pouvaient pas être inclus dans cette étude. Finalement, l’analyse de la qualité des bandes riveraines sur les berges de la rive sud montre un problème dû à la forte urbanisation de celles-ci, ce qui mène à une uniformisation de la végétation se réduisant souvent à du gazon et à l’installation de piquet de cèdres pour stabiliser la berge. Cela réduit
grandement la capacité de la bande riveraine de remplir ses fonctions écologiques non seulement en termes de maintien de la biodiversité, mais aussi pour la filtration des eaux de ruissellement vers le lac.

Au regard des résultats de cette étude nos recommandations sont donc, tout d’abord, pour ce qui est du suivi bactériologique, d’intensifier les échantillonnages durant l’été afin de voir si c’est une problématique récurrente ou ponctuelle. Pour le suivi des facteurs chimiques, nous suggérons de focaliser les futures analyses sur le phosphore afin
de pouvoir intensifier également le suivi pour 2022, ce qui permettra de mieux suivre les moments précis où les concentrations augmentent ou diminuent, ce qui donnera de meilleurs indices sur les usages en cause dans cette problématique. Les concentrations importantes de matières en suspension nécessiteraient aussi un suivi en 2022 afin de voir si cette problématique persiste et si elle serait liée aux vents forts, ou aux activités anthropiques. L’identification des sources de sédiments excédentaires est quant à elle plus difficile à identifier, et nécessiterait des analyses plus coûteuses d’isotopes stables afin de pouvoir déterminer leur origine et/ou des analyses sur le courant et les vents
dominants. Enfin, les bandes riveraines de la rive sud du lac auraient besoin d’être réhabilitées afin de s’assurer qu’elles puissent remplir leurs pleines fonctions écologiques. En prenant en compte le problème de stabilisation des rives, il pourrait être intéressant d’inciter et d’accompagner les citoyens à la mise en place de bandes végétalisées en bordure de la rive permettant de limiter le ruissellement des contaminant vers le lac.

Soyez plus près de nos actions en devenant membre de l'ASLSF !

twitter

Actualités ASLSF

facebook

Ateliers pour la biodiversité organisés par la ZIP HSL. Les prochains sont ce samedi le 4 juin à Salaberry-de-Valleyfield. Détails via notre site web : aslsf.org/fra/actualites/ ... See MoreSee Less
View on Facebook
L'ASLSF a questionné les candidats aux élections municipales au sujet de leurs intentions en matière d'environnement : aslsf.org/fra/actualites/intentions-des-candidats-aux-municipales-2021/ ... See MoreSee Less
View on Facebook

PARTENAIRES

  • Saint-Anicet
  • Municipalité de Sainte-Barbe
  • Saint-Stanislas-de-Kostka
  • MRC DU HAUT-ST-LAURENT
  • Québec
  • Québec MAPAQ