Actualites

Inspection de la rivière La Guerre

Bassin en amont de la station de pompageRichard Laurence et André Besner, membres du CA de l’ASLSF, ont navigué 12 kilomètres de la rivière La Guerre entre la station de pompage et le Chemin de Planches. Ils ont avancé au moteur sur 4 km jusqu’à la Branche Ouest. Les derniers 8 kilomètres ont été accomplis à l’aide de rames et à la force de bras. Le temps était idéal pour cette randonnée: beau soleil, pas trop chaud, avec un vent qui chassait les moustiques. Toutefois, ce qui devait prendre trois heures, en aura pris six. Aucune obstruction n’a été observée de la station de pompage jusqu’au pont de la Montée Quesnel, même si plusieurs arbres penchent au dessus de la rivière. Plus loin vers le Chemin de Planches, de plus en plus d’arbres sont couchés dans la rivière qui rétrécit significativement.

nombreux-arbres-dans-la-riviereLes derniers kilomètres, avant d’arriver au Chemin de Planches, ont été carrément pénibles parce que beaucoup d’arbres sont couchés et entravent la rivière. Une scie, un sécateur et des muscles ont permis de se faufiler. Par contre, aucun barrage de castors n’entravait le cours d’eau. Un seul portage a été nécessaire à cause de branchages et débris coincés dans un ponceau agricole.

Selon nous (l’ASLSF), il est clair qu’en période de basses eaux ou lors de crues, les nombreux obstacles nuiraient de façon significative à l’écoulement, tout particulièrement vers le Chemin de Planches, ce qui augmenterait les pompages vers lac lors de fortes précipitations. Lors de cette randonnée, l’eau réussissait à se frayer un chemin à travers les diverses obstructions et la rivière avait un bon débit jusqu’au Chemin de Planches. L’eau était colorée, non stagnante et claire jusqu’à environ un mètre de profondeur.

Près de 48 heures avant la randonnée, les portes de la station de pompage avait été ouvertes laissant pénétrer de l’eau fraiche du lac dans la rivière. Le fait d’ouvrir les portes permet de stopper la stagnation de l’eau, d’en abaisser la température et par le fait même de réduire les risques d’apparition de «blooms» d’algues. Cette opération contribue à augmenter la qualité de l’eau qui s’écoule vers la rivière Saint-Louis. Aussi, l’impact sur le lac serait moindre si, malheureusement, des pompages devenaient nécessaires suite à de fortes précipitations. L’ouverture des portes avait contribué à augmenter le niveau de la rivière de 37 cm (14 pouces), ce qui a permis de passer plusieurs obstacles qui, autrement, auraient été infranchissables.

L’ASLSF poursuit ses inspections de la rivière et recommande d’être vigilants et d’insister auprès des élus pour que les travaux de nettoyage se fassent systématiquement. Enlèvement des arbres tombés et des autres obstacles, meilleur respect des bandes riveraines, gestion proactive de la station de pompage, plusieurs avenues sont disponibles pour améliorer la situation.

L’ASLSF travaille activement afin qu’une solution eicace, durable et abordable soit identifiée et rapidement mise en place.

Soyez plus près de nos actions en devenant membre de l'ASLSF !

twitter

Actualités ASLSF

facebook

Bandes riveraines en milieu agricole - Émission La semaine verte : ici.radio-canada.ca/tele/la-semaine-verte/site/episodes/418736/bandes-riveraines-pollution-agricole

Épisodes | La semaine verte | ICI Radio-Canada.ca Télé
Consultez le résumé d’épisode de La semaine verte
... See MoreSee Less

View on Facebook

English contents increasingly available on ASLSF's website. Visit us to learn more about our lake! aslsf.org/fra/actualites/english-contents-increasingly-available/ ... See MoreSee Less

View on Facebook

PARTENAIRES

  • Saint-Anicet
  • Municipalité de Sainte-Barbe
  • Saint-Stanislas-de-Kostka
  • MRC DU HAUT-ST-LAURENT
  • Québec
  • Québec MAPAQ